temps éstimé pour lire ce billet: 119 secondes

Un aspect non développé hier , dans le changement , c’est la force de rappel, l’homéostasie, et sa raison d’être
Le fait que ce n’est pas une “résistance au changement ” en fait , mais un besoin dont on prend soin, mais sans en avoir conscience.

Avoir “envie” d aller vers le point B à partir d un point À, et constater qu on y va pas , ou à reculons , invite à regarder ” de quoi je prend soin quand je suis au point À. ”

En cnv , c est le dicton ” a quoi je dis oui quand je dis non ” . Quel besoin je nourris quand je dis non à une demande . .

Hier par exemple, pour une organisation, c’était prendre conscience que le top down prend soin du besoin de survie / sécurité , et que faire un effort pour aller vers l’innovation qui le négligerait , le nierai, se verrai appliquer une force de rappel proportionnelle à l’écart ….

Alors qu’une fois vu cette intention , =(nourrir le besoin de sécurité , pour l orga Ét ses membre ), on peut désigner une “solution ” pour l’exécution (=intention du top down) qui ne soit pas juste une hiérarchie à l’ancienne. (= entreprise libére, par exemple). Ou un top down (système de commande) qui respecte de vivre avec un bottom up, sans le considérer comme un anticorps considère un virus . C’est à dire une stratégie qui nourrisse ce besoin de sécurité même si la forme de la stratégie n’est plus la même qu’initialement .

Appliqué ceci à un changement personnel , c’est regarder quel besoins sont nourris dans la situation actuelle , et lesquels de ceux ci ne le sont plus dans l état cible désiré. Ét déssiner une stratégie qui le prend en compte .

Sinon, il reste les alternatives plus classique à la conduite du changement durable : les incantations, les vœux pieux , ou le mensonge , aussi .

Mais Abraham Lincoln expliquait déjà en quoi ce n est pas durable , au niveau d”une organisation :

On peut mentir une fois à tout le monde, on peut mentir tout le temps à une personne, mais on ne peut mentir tout le temps à tout le monde

Alors, mentir à soi même…

(écrit en vitesse dans le métro ce matin, en réponse à une question non adréssée de Brigitte …)

Share →

One Response to Résistance au changement : A quoi je dis oui quand je dis non

  1. Eddy says:

    Mais oui c’est clair !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *