Pourquoi encore un article sur le triangle de Karpman ( Victime, Persécuteur, Sauveur)

temps estimé pour lire ce billet : 3 minutes

Pourquoi encore un article sur le triangle de Karpman ( Victime, Persécuteur, Sauveur) ? Tout à été écrit dessus depuis 1968… Et pourtant…

Suite à une discussion avec un collègue, qui me raconte qu’il vit (avec sa femme), je l’informe que cela ressemble à Karpman, et le soir, je lui cherche une référence en français… et là, … surprise …

Plus de 50 blogs, deux pages de google, et je ne trouve que des choses simplistes, limitantes ou des article de niveau académique.. Même wikipédia.fr 🙁 …. mais du pratique, de l’applicable, et de l’éclectique, niet.

Du coup, je lui ai fait une synthèse rapide des wikipedia FR/ EN , puis de quelques livres que j’ai apprécié, et rajouté des exemples dans le pro. Et puis, hop, j’ai rajouté d’ autres perspectives…

Cette synthèse m’a amené à rafraichir mon Analyse Transactionnelle (qui datait de 20 ans) avec ma vision CNV d’aujourd’hui , à échanger avec Rudi,1 et découvrir une belle personne, puis à mettre de la clarté sur mon intuition que j’avais en poussant de la CNV en milieu professionnel . On est donc jamais à l’abri de se mettre en mouvement, en voulant aider quelqu’un 😉 ( Hm, Sauveur la ? . A vous de décider ;-).


Voici ma critique d’alors sur les articles vu ( et donc ma motivation, ma vision de ce que j’aimerais ) :

  • la plupart des blogs ne mentionnent pas les versions positives du triangle, ou comment s’en sortir. ( ni meme wikipedia FR). Cela ressemble donc à une fatalité ( à un plan victime !)
  • Peu mentionnent l’aspect dynamique du triangle, le fait qu’on adopte plusieurs roles ( même si on à une position d’entrée préférée.)
  • ni les confusion avec les “vrai” sauveurs, en cas d’urgence.
  • Il y peu de revue trans-disciplines. Initialement issue de l’Analyse Transactionnelle, à destination de thérapeuthes posant des diagnostics, de nombreuses autre approches ont revues et contribué à cela depuis, visant un public plus large, avec des visées plus opérative. Souvent de manière plus pratique, moins analytique. ex: la CNV; ou bien aussi des modèles plus anciens ( Guna Hindous, 6000 ans !), qui m’apportent des perspectives intéréssantes.

  • la CNV présente ( et présume) d’un modèle responsable et donc ne se préoccupe pas d’en “sortir” ( puis qu’on est deja “dehors” du triangle).2 Bien, mais lisant cela,3 je trouve que ce n’est pas aidant pour les cas de la vie réelle, hors de la salle de pratique !:

“De nombreux systèmes proposent des paradigmes de communications interrelationnels sortant du triangle (dans lesquels ces rôles ne sont pas présents) comme la communication non violente (CNV)..”4

Faut-il en déduire que les pratiquants de CNV vivent dans un monde où personne ne se victimise, ne persecute ou ne sauve ? ou bien que la CNV ne peut pas aider ? . Hm, ces interprétations-la ne seraient pas aidantes pour le lecteur …

En pratique, il faut alors être conscient et adopter un modèle de transition dans les environnement “mixte” (conscient de la CNV – non-CNV), et détecter les émergences du triangle …

Voici cette synthèse. Vous me direz si j’ai répondu ma propre critique : Le triangle de Karpman

Related :

Référence


Napper, Rosemary, and Trudi Newton. Tactics: Transactional Analysis Concepts for All Trainers, Teachers and Tutors. Ipswich: T A Resources, 2000.


  1. Napper and Newton, Tactics
  2. Je n’ ai pas trouvé d’explication ou de lecture du triangle par la CNV, à part chez JP Faure. Je serais intéréssé si vous en trouvez d autres. J’en ai donc écrit une ( simple). 
  3. wikipedia.FR , au 22/08/18 
  4. wikipedia.FR , au 22/08/18 
Print Friendly, PDF & Email

Utile ?

One Reply to “Pourquoi encore un article sur le triangle de Karpman ( Victime, Persécuteur, Sauveur)”

  1. “ni les confusion avec les “vrai” sauveurs, en cas d’urgence.”

    j’ai ce matin eu besoin de chercher des critiques du triangle de karpman, en effet l’utilisation a tors et à travers commence à me gêner.
    Et particulièrement sur la notion de sauveur (mais je crois qu’on pourrait prendre chaque rôle et en faire une critique). donc contente de trouvé cette phrase mais j’irai plus loin, il y a des personne aidantes sans forcement pensé à une situation d’urgence, ce n’est pas parce qu’on aide quelqu’un qu’on prend la posture du sauveur dans le triangle de Karpman, d’ailleurs le sauveur du triangle de Karpman n’est pas aidant!!! parfois aider quelqu’un c’est lui “mettre un coup de pied au cul ” ou l’épauler , ce glissement me parait dangereux car il fini par disqualifier l’aide et le soutiens à l’autre. je suis hyperempathe j’ai donc plus de capacités a comprendre les états émotionnels et donc de sortir l’autre de difficultés car j’ai la capacité à mieux comprendre certaines souffrances, donc par la force des choses je serais plus dans cette posture la alors et cette fonction plus rare fait que je me retrouve plus dans cette position on va dire par manque d’empathie de mes contemporain qui ont peur , rejettent ou jugent certains comportements. mais je sais faire la différence , ou j’ai appris à voir quand ca devenais un jeu toxique, et donc pas aidant pour l’autre et fatigant pour moi. Enfin ce n’est qu’un exemple mais tout ca pour dire qu’on a effectivement tendance à voir toute relation sous le triangle de karpman et les glissements de sens sont dangereux. Ca me donne envie de creuser, des articles critiques la dessus??

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *