Penser avec distinction – la qualité du nouveau

temps estimé pour lire ce billet : 7 minutes

synthese

la pensée croit en complexité, quantitative d abord puis qualitative, et cela commence par la créations de nouvelles distinctions. A un moment, elle cesse de croitre, pour differente raisons (conformisme, imitation, dogmatisme …), et cela est du l’absence de nouvelles distinctions.

La pensée managériale est aujourdhui focusée sur le quantitatif, la productivité et le court termisme, et ceci ne permet pas d’apprehender le nouveau, voir le renouveau de manière adéquate. Le renouveau nécéssite de nouvelles qualités, et non du quantitatif, plus de la même chose. Cela condamnes ces entreprises a une obsolesence et a une disparation, dans un monde a fort gradient d’évolution technologique et social .

Si la pensée quantitative finit par génerer des profits , ce n’est par contre pas par là que ça commence.

ça commence par une pensée qualitative qui va discerner du nouveau, de nouvelles choses, avec des nouveaux mots pour les décrires, et des nouveaux verbes pour les agirs. cela commence pas créer de nouvelles distinctions.

Lorsque le système de pensée s’est figé, l’apport de nouvelles distinctions, va permettre de reprendre le developpement, remmettre le systeme en mouvement, et permettre de nouvelles categories et actions adéquates.

Cet article détaille cela en introduction, et ensuite offre une palette de nouvelles disctinctions, éléments pratiques pour l’intrapreneur, et l’entrepreneur, et utile à la pensée managériale.


Introduction

Le Biologiste et Sytemicien Pierre Bricage à remarqué que la croissance des systèmes vivants est dans une première phase quantitative 1, puis ensuite le developement devient qualitatif 2. la croissance ne cesse pas mais change de nature.

cela est constaté des bactéries jusqu’au galaxies. il est fort probable que cela s’applique alors à l’homme aussi. Et pourtant, si l’homme atteint sa taille adulte (de reproduction) autour de la vingtaine , et que sa pensée se développe pour les deux premières décennies, que se passe-t-il pendant les 50 années suivantes ?

pour beaucoup, le développement de la pensée qualitative s’ arrête après la troisième décenie, apres avoir acquis des compétences liées à l’acquisition de nos professions. Et puis le développement décroit et s’arrête progressivement.

On pourrait épiloguer longuement sur les causes, comme le confort, la conformance sociale, ou un besoin de cohérence.

mais plutôt nous aimerions montrer l’intérêt d’ une nouvelle pensée qualitative, illustrer avec une échelle qui commence face au nouveau, à la création de distinction et qui fini sa maturation avec le quantitatif, et enfin partager quelques éléments pratiques pour l’intrapreneur et l’entrepreneur, notament une série de distinctions , formées en échelles.

distinction : quoi et pourquoi

voici une synthese dense de plusieurs auteurs . l annexe 1 reprends les citations et des résumés :

  • comprendre passe par l’établissement de distinctions 3

distinction: action de distinguer , de reconnaitre pour différents

un effort de compréhension suppose, notamment, distinctions, mise en ordre, catégorisations : nommer, c’est séparer

c’est a dire la pensée croît ( en complexité ), se développe par l’émergence de nouvelle distinctions.

( distinguer le haut du bas , le chaud du froid, ce qui est intéressant de ce qui ne l est pas, ce qui est nouveau de ce qui est connu)

cela permet de s adapter au nouveau, en le distinguant du connu, pour lequelles des stratégies sont disponibles.

  • Inversement, ce développement cesse si de nouvelles distinctions n’émergent plus.

    et cela ne permet plus l’adaptation au réel, face à des situations « nouvelles » .

    les cas « nouveaux » seront ignorés ( si possble), évité, ou on  » joue avec », sans rien en faire.

Les causes de l’arrêt peut être par exemple, le conformisme ou l’imitation.
Ainsi, si il est plus important de s’intégrer socialement, et si la majorité ignore ou nie un fait, alors il est plus prudent de faire pareil.

  • Les contre mesures :

1/ Distinguer avec intelligence , c’est a dire désambiguer la complexité, et non plus la dissoudre ou l’occulter. c’est à dire :

Distinguer sans disjoindre, associer sans identifier ou réduire
Sans reductionisme (ni holisme)

2/ Attention à la raison qui, poussée trop loin, devient rationalisation. et va fuire cette complexité, et trop la réduire.

et cela juste pour privilégier la cohérence ( avec l’utilisation de simplification ou l’apparition du dogmatime/ doctrinarisme)

Cela prévient l émergence de nouvelles différentiations

pourquoi

[[20200519121457]] distinction – Briere

« La puissance de distinguer le vrai du faux est égale en tous les hommes. »

(Descartes)

  Toute mon activité pourrait se résumer à une chose : faire des distinctions. Distinguer, pour faire croître les esprits en distinction.



  Ce sont ces distinctions conceptuelles qui permettent ensuite d'approfondir une notion, de remettre en question une idée reçue ou d'engager à une attitude managériale.

comment

antipatterns

Ne pas croire que la distance entre un changement 3 et est la même qu un chgt 1 et 2 . Linearisarion

mon histoire

cette idée à germée en voyant l effet clarifiant qu’avait sur moi les différentioantion clés de Jp
Faure, lors de mon cursus de CNV. Ces concepts qui étaient déja connus isolement, mais le fait de les juxtaposer et de les contraster m’apportais un niveau de clarté supplémentire.

plus tard, je verrai le pattern « distinguer ou confondre », que j accolerais à « l action nécessite de la clarté » . c est a dire que parce que deux concepts proche étaient confondus, les débat sur la « bonne approches » tournaient en rond, aucune décison ‘était prises, et aucune actions n’était prise.

et plus tard j y verrais le « distinguer sans séparer » de Morin, et une spécificité du « jaune » ( SD) et de la pensée complexe.

ce bel article , d’un esprit visiblement proche du mien, ( mais plus lyrique qu explicatif à mon gout) achèvera de me convaicre et m’evitera de réexpliqer ( ref briere)

Lors de mes explorations des « deliberates practices » , Erikson insiste bien que la progression se fait en raffinant/ complexiant le modele mental (« les reprensetantions internes »)

petit pattern d emergence

emergence de concepts

confusion, desorientation
distinguer
– deux poles extremes : le noir , le blanc

  • puis des nuances, ordonées ( les 7 couleurs )
    ceci n est pas cela
    évaluer
    ( nécessite une relation d ordre, meme partielle), ( resursion de l etape précédentes)
    ceci est plus que cela,(evaluation) est mieux que cela ( valorisation)
    mesurer ( juger)
    necessite une maniere replicable de convertir l evaluation en un chiffre, « peser » ( convertir en une nuances de gris)
    et de définir un étalon , le 1 ( un increment, si on veut aller du noir en balnc en 10 etapes , cest un dixieme de la mesure ( peut etre non lineraire, log, vu la perception))

    le problème est la replicabilité de la mesure, que deux mesure du meme objet donne la meme valeur, et que deux mesure dans deux contextes different ai la meme signitiction ( et la ca va plus avec le point agile, entre deux equipes)

s<cales

rapport a la complexité, la spirale

[[20181030090307]] Differentiation as increasing complexity

20181030090307 Differentiation as increasing complexity


refinment of mental model is necessary for incvresase complexity
as mentioned by Eriksson and dilts, this mastery require and increased level of distinction

[@ericsson_peak_2016] [[20180719112544]] deliberate practices – refcard -fr

this is also a criteria in the spirale level
(quote)

and as dilts mentions, higher capabilities ( abilities) impact practices, this is Level 1 learning,
and at some point , it enables higher mode of interactions ( in the spiral)
moving higher in the spiral is a LEvel 2 learning ( or 3?)

( level 2 : inconscisou move, level 3: conscious and deliberate move)
level 2 : induced by the enviroenemnt
level 3 : induced / helped / desired by the « individu »

seeing this is itself a L3 shift, as it suppose a deliberate « management » of its mental model, which require to distinguish being and knowing ( at least tacitly)

Annexe 1 :
Distinction – compilation d’auteurs

Annexe 2 : l’echelle des échelles

–>


  1. jusqu’à l’âge adulte, qui suppose une croissance en masse suffisante 
  2. avec l’emergence de propriétés nouvelles. 
  3. on prends pour synonyme ici les mots de distinctions et « différentiation ». > action de distinguer , de reconnaitre pour différents 
Print Friendly, PDF & Email

Was this post helpful?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *