quick reference pour les #DeliberatePractices

temps estimé pour lire ce billet : 2 minutes

Mise en ligne d’une quick reference pour les #DeliberatePractices .

Le Teaser des Deliberate Practice est « comment devenir un expert ? comment apprennent ceux qui ont un niveau d’expertise (ou de performance) de niveau mondial (WorldClass) dans leur domaine ? ». Est ce un « don »? La génétique ? La réponse de Ericsson, Karl Anders est non: c est de l’apprentissage, mais délibéré. Et c est répétable, donc utilisable pour vous, lecteur !

J’ y vois un intérêt particulier pour créer des team performants 1, donc apprenants, et aussi déboulonner un certain nombre de posture « progressiste » qui confondent « bonheur au travail » avec laisser-aller, ou encore « bienveillance » avec « nonchalance », ou qui ne savent pas différencier travail, jeux et performance.

  • Work is extrinsically motivated, and performance stability and predictability (i.e. that you’ll get the job done) are paramount, performance growth is not.
  • Play is intrinsically motivated and pleasurable, but not goal-directed, and not structured to improve performance.
  • Deliberate practice is structured, effortful practice, usually not pleasurable, focused on specific performance bottlenecks.

le topo sur les representations mentales me parait très en cohérence avec ce qui m’apparait nécéssaire dans la zone 1 d’emergence, ce qui est nécéssaire pour l’innovation.

Tiré du livre de Ericsson,

Ericsson, Karl Anders, and Robert Pool. 2016. Peak: Secrets from the New Science of Expertise. Boston New York: Houghton Mifflin Harcourt.


Merci a Julien Sobczak pour m’avoir branché sur le sujet.
Je ne connaissais alors que la version de Malcolm Gladwell dans son livre « Outliers », la règles des 10000h, lui même inspiré d’un papier de Eriksson de 1993… Et c est en réaction aux interprétations qui tournent autour de cela, que Eriscsson à écrit sa Version de l’histoire, et notamment la distinction Naive practice- Purposeful -Deliberate

Je fais ça en anglais, pour que ca serve un plus grand public. Y à t il un intérêt à avoir cela en français ? Si il y a un intérêt exprimé, je traduis…


  1. la performance n’est pas une fin en soin, mais est nécéssaire pour rendre possible un progrès vers de plus hauts niveaux, soit dans la circulation de l information ( qui reste en « blame culture » ou « bureaucratique », alors qu’une culture apprenante se veut « générative ») , ou dépasser le basic bleu/orange de la spirale dynamique, pour permettre l autonomie. 
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *