les nouveaux silos d’ado

temps estimé pour lire ce billet : 2 minutes

Et si vous remplaciez vos managers dans vos silos par des adolescents ? Est-ce que ça serait un progrès ?

Déjà, où se situe un adolescent dans l’autonomie ?

  • Un enfant est dans la dépendance de ses parents (qui subviennent à ses besoins vitaux).
  • Un adolescent se construit une pensée indépendante, en passant par l’étape de Contre dépendance, dire non.
  • Un adulte devient autonome lorsqu’il est capable de subvenir à ses propres besoins.
  • Il peut même accéder à l’interdépendance, en prenant en compte les besoins des autres au même titre que les siens, à parité.

Et un « employé » dans un silo, il est comment ?

En poussant la caricature , on dira que l’injonction de base, c’est : « fait ce que ton chef te dit ».

Peut-il dire non ? pas trop souvent, pas trop fort … sinon c’est l’exclusion. c’est comme ça que ça fonctionne, et on l’apprend vite.
Le chef a lui-même un chef, qui a un autre chef etc.

Coté posture, c’est une pyramide d’enfants empilés.

Et un jour, une nouvelle injonction surgit : « prenez des initiatives ».

Oups, comment je fais ça ? C’est un peu en contradiction avec mon conditionnement car ça fait 20 ans que je me conditionne à m’aligner sur la pensée des autres .

Les dernières tendances en matière d’organisation, c’est même « auto-organisez-vous ».

Ouah ! génial ! on me demande de passer de la dépendance à l’interdépendance, d’un seul coup ! YAKA !

Euh ? quelqu’un a une idée ?


Pour nous aider, Martine Marenne nous dit que :

On ne peut passer directement de la dépendance à l’interdépendance

Pour arriver à l’autonomie, il est nécessaire de passer par les étapes intermédiaires de contre dépendance et d’indépendance.

De la dépendance à la contre dépendance : la personne perd le confort d’être pris en charge. Elle s’autorise à dire non.

De la contre dépendance à l’indépendance : la personne prend sa part de responsabilité dans la relation, dépasse sa ou ses peurs et assume ses choix.

De l’indépendance à l’interdépendance : la personne renonce à la tyrannie d’imposer ses besoins, ses règles, son propre rythme.

(Chaque passage nécessite de faire un deuil qui, conformément au modèle d’Elisabeth Kubler-Ross, comporte cinq étapes : le déni, la colère, le marchandage, la tristesse, l’acceptation.)


Donc en fait si j’ai compris ce que Martine me dit, et je l’applique aux petits silos que j’ai devant moi, qu’est-ce que je vois ?

  • que l’employé du bas de la pyramide va devoir perdre un peu de son confort de prise en charge et dire non de temps en temps.
  • pour devenir son chef, il va prendre ses responsabilités, faire des choix et les assumer.
  • et le chef de son chef, va renoncer à imposer ses règles et son rythme à tous.

Eh ben quand j’vois tout ça, je me dis : ça va bouger dans les silos !

Finalement, toute cette histoire d’autonomie, c’est un peu effrayant ! Je me demande si j’en ai le courage ! et l’envie ..

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *